Grotte de Garaïbie dite de la Source de la Vierge

Grotte de Garaïbie dite de la Source de la Vierge à ORDIARP

Petite promenade sur le thème des thermes de Garaïbie à ORDIARP.
La commune d'ORDIARP a des sources à Garaïbie qui alimentèrent des établissements thermaux
 qui cessèrent leur activité en 1965.

L'association Ikerzaleak dans son exposition "médecines populaires en soule" réalisée en 2008 rappelait le rôle de l'établissement thermal de Garaïbie voir  sources et eaux thermales en soule
et voici ce qu'elle écrivait :
Dans une cuvette, au pied des Arbailles, sur un périmètre de trois kilomètres, on recense six sources (dont deux ferrugineuses et deux sulfureuses de débit très modeste), citées en 1857 par Francisque Michel.
 « L’établissement dirigé par M. Bordechar offre au public tout ce qu’il peut désirer : beauté de l’édifice dont les appartements sont d’une commodité irréprochable… une petite chapelle… paysages accidentés, promenades charmantes et variées, ombrages frais, tout y attire le malade qui désire une guérison rapide »Mémorial des Pyrénées (5/09/1857) 
Mr Anso, le propriétaire actuel, livre quelques souvenirs du temps de sa mère. « Il y avait sept cabines de bains et une douche au rez-de-chaussée ». Les bains sont alimentés par la source de la Vierge qui jaillit à l’ouverture d’une grotte (résurgence ?)Eau très douce, peu minéralisée. Le débit abondant varie rapidement selon le temps : de 18 à 100 m3 /heure. Elle n’a pas de caractère thermal. 
« Ce qui ajoute à l’efficacité des bains, ce sont les eaux merveilleuses que l’on boit après. A deux pas de l’établissement vous trouvez une source d’eau ferrugineuse, une autre d’eau sulfureuse » (Mémorial des Pyrénées 1855) 
Les bains se prenaient de bonne heure. Une dizaine de minutes dans l’eau chauffée. Les curistes regagnaient leur chambre, couverts d’une « cape de bain », et se couchaient pour transpirer. Après cette séance de transpiration, ils allaient boire l’eau sulfureuse à la source.« Les eaux de Garaïbie ont leur efficacité dans beaucoup de maladies et méritent une attention particulière ».La clientèle venait surtout de Soule, d’Ostibarret et de Cize. L’activité des bains déclina puis cessa vers 1965.

Du point de vue spéléo, la grotte de la source de la Vierge a intéressé les spéléos qui ont exploré divers siphons et on pû remonter le réseau  souterrain de l'Arangorena   La 1ère exploration daterait du 4 aout 1909 et aurait été effectué par E-A Martel et E-Fournier.
E.Fournier dresse la topographie de la cavité et colore le troisième bassin amont (le Bassin de la Coloration) à la fluorescéine..
De 2000 à 2002, M.Pernet et A.Perré réalisent la topographie de la cavité dans son intégrité et prennent quelques photos.
Le réseau de Garaybie-Arangorena se développe sur 400 m environ (dont 194 m en zone noyée).
On peut trouver sur internet quelques articles sur ces explorations (speleoc n°94 2002) . Un article a également été écrit sur spelunca n°97en 2005.
Voir schéma du réseau en fin de fiche  ( extraction de speleoc n°94)

Mais pour nous randonneurs , nous nous intéresserons à la découverte des lieux , afin de nous faire une idée sur l'exploitation des sources thermales à Garaïbie il y a plusieurs décennies.

De nos jours, l'ancien établissement thermal est devenu gîte de groupe placé sur la voie du Piémont Pyrénéen. Et on pourra en remontant le long du ruisseau vers la grotte vers les vestiges des installations de l'époque de l'activité thermale.

Rappel : la visite des lieux nécessite l'autorisation du propriétaire (en principe pas de difficulté) car nous sommes sur terrain privé.

Découvrons la promenade




Descriptif
Se rendre à Garaïbie ( village d'Ordiarp puis direction Garaïbie - col de Napale ).
Se garer dans un petit parking à l'entrée du hameau.  Se diriger vers le gîte d'étape de Garaïbie reconnaissable avec ses balcons. ( autrefois bâtiment thermal).
Entrer par le coté gauche ( portail) du bâtiment et demander l'autorisation au propriétaire. En principe pas de pb.
Passer entre les 2 maisons, traverser le mini-golf et prendre le portillon ( refermer après passage).
On suit à présent un sentier qui passe près d'un kiosque , puis se dirige vers une prise d'eau . La grotte est tout à coté.
Approcher de la grotte par le coté droit ( attention , lichens, et ça peut glisser).
On peut arriver au pied du mini barrage.
Retour en sens inverse.

Remarquer la pancarte de la prise d'eau thermale , et la petite vierge dans son mini-oratoire.

Données de la promenade  0,8 kms AR (depuis le parking)  D+ 21m     20 mn
Une trace est disponible sur le lien http://www.visugpx.com/BmSRkdcAXm

Une illustration en photos de la promenade

















le réseau souterrain de l'Arangorena ( d'après speleoc 94)